Le Harcèlement moral .
Le syndicat au service de ses adhérents.  - Message de l'entreprise
Blog M.D.P.S.

Le Harcèlement moral .

Comment reconnaître le harcèlement moral, la manipulation.
Il est extrêmement simple de savoir si vous êtes le jouet d’un harcèlement moral ou d’un manipulateur. Deux critères permettent de le savoir :

1) La personne fait-elle des choses petites ou grandes que la morale, la loi, ou une personne moyenne refuserait ?
2) A la fin, contre cette personne, êtes-vous systématiquement perdant ?

Si les deux critères sont vrais alors vous pouvez être certain que vous êtes manipulé.
Si tel est le cas, on ne vous invitera jamais assez à lire le livre d’Isabelle Nazarre Aga : Les manipulateurs sont parmi nous. Cet ouvrage (avec le Harcèlement moral d’Arrogyen fait office de référence). Dedans vous trouverez magnifiquement résumés les mécanismes du harcèlement moral et de la manipulation. Isabelle Nazarre isole trente caractéristiques pour définir un harceleur moral, un manipulateur relationnel. Faites le test avec votre bourreau quotidien, s’il en remplit seulement quatorze, alors prenez la situation en main : consultez un psy ! Parlez-en autour de vous ! Ayez recours à un syndicat, une association d’aide ou même à la police selon les cas.

Ne négligez pas l’impact qu’un tel individu peut avoir sur votre vie : demandez de l’aide.



Test pour reconnaître le harcèlement moral ou un manipulateur.
14 critères sur 30 suffisent à établir le diagnostic de harcèlement moral ou de manipulateur relationnel.
1. Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc.

11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne (maladie exagérée, entourage «difficile», surcharge de travail, etc.)

21. Il peut être jaloux même s’il est un parent ou un conjoint.


2.Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités.

12. Il ignore les demandes (même s’il dit s’en occuper).

22. Il ne supporte pas la critique et nie des évidences.

3.Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.

13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notion d’humanité, de charité, racisme, «bonne» ou «mauvaise» mère, etc.)

23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

4.Il répond très souvent de façon floue.

14. Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

24. il utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes et les situations.

15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.

25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.

6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

16. Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.

26.Il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.

7.Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.

17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

27.Il produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).

8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres; il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.

18. Il ment.

28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.

9. Il fait faire ses messages par autrui ou par ses intermédiaires (téléphone au lieu du face à face, laisse des notes écrites).

19. Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme, interprète.

29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.

10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d’un couple.

20. Il est égocentrique.

30. Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.

Pourquoi le harcèlement moral, la manipulation font-ils aussi mal ?
Parlons sans détour, trivialement. Comment se fait-il que le harcèlement moral au travail, la manipulation en général ait autant de pouvoir sur nous ? C’est une histoire de bâton et de carotte, les manipulateurs, les harceleurs, soufflent le chaud et le froid. Donnez tout le temps du bâton à un âne, son cuir s’endurcit, il finit par se révolter. Donnez tout le temps des carottes, il les prend comme un dû. Donnez lui sans logique le bâton et la carotte, il en deviendra fou et vous obéira sans retenu.

Le harceleur lui distribue arbitrairement, presque sans logique, les réprimandes et les gentillesses. Bâton, carotte, bâton, bâton carotte, bâton. Déboussolé, amoindri, perdu face à cette agression permanente. On finit par espérer des bribes de gentillesse et craindre les méchancetés sans cause.
Pour résumer : les premières mesures à prendre.
Comme il est large l’arsenal des manipulateurs et des harceleurs ! Comme il est destructeur ! Abus de pouvoir, chantage, culpabilisation… Ils s’attaquent généralement au même type de personnes : intelligentes, morales, courageuses.
Intelligentes : parce qu’elle essaieront de comprendre ce qui n’a aucun sens sauf de faire mal et de dominer. Morales : parce qu’il pourra les culpabiliser, utiliser leur morale contre elles et pour son avantage. Courageuses : parce que si la personne craque elle ne lui est d’aucune utilité.

Il y a tant à dire sur ce sujet. Vous aurez compris au ton de mes phrases à quel point il me révolte. En tant que psy, je vois tant de personnes qui valent le coût, détruites par des gens sans scrupules.

Plutôt que de continuer ce sujet, je me permettrais donc de vous donner quelques conseils très directs.
1) Face à un manipulateur : fuyez ! Il n’y jamais rien à gagner à sa fréquentation. Ce que vous y gagnerez, vous le paierez toujours trop cher.
2) Si vous êtes piégés : demandez de l’aide. Psy, avocat, syndicat, association, police. Des gens sont là pour vous épauler et vous aider.

Ne minimisez pas votre problème. Demandez l’aide qu’il faut, vous vous en sortirez. Courage !
 
Benjamin LUBSZYNSKI est Thérapeute et Coach.

Point de vue de Daniel LAPIERRE
Cette approche du harcèlement moral me semble tout a fait correspondre à la réalité sur le terrain. La pauvre personne harcelée a un sentiment d'injustice, de non reconnaissance de son travail. Elle ne comprend pas ce qui se passe, quelles sont les véritables motivations du harceleur?
Et petit à petit vous êtes exclu(e) de la communauté du travail. Cette communauté qui regroupe en son sein quelques arrivistes  sans vergogne, prêts à tout pour avoir une promotion, vous piquer votre place si elle est enviable. Il sont aptes à toutes les lâchetés, toutes les bassesses, même à vous faire le baiser de JUDA.
J'ai eu à m'occuper de différents dossiers de harcèlement moral certains se sont bien déroulés, ce qui veut dire que la loi a été respectée; d'autres par contre relevaient pratiquement du machiavélisme. Le dernier en date, une salariée est venu dans mon bureau au bord des larmes m'indiquant qu'elle était harcelée par son employeur et qu'elle cherchait une protection (syndicale) ce qui lui permettrait de ne pas être licencier à terme, donc garder son emploi. Elle a donc été désignée par mes soins déléguée syndicale dans une boîte relevant de l'action sociale dans laquelle le syndicat n'était pas représenté.
Peu de temps après, elle me présente une de ses collègues qui elle aussi serait harcelée par le même employeur.
Je prends le dossier en main, il me faut des pièces, des attestations de témoins et je fais appel à ma "déléguée syndicale" et là surprise, je sens aisément qu'elle a négocié son mandat de déléguée syndicale avec l'employeur. Donc pas d'attestation retraçant la réalité. Comble d'ironie, elle fait une attestation qui est produite en justice par son employeur ex-harceleur dans laquelle elle charge sa collègue.
Nous perdons l'affaire en appel, elle est actuellement orientée vers la Cour de Cassation dans cadre d'un pourvoi qui nous sommes convaincus nous donnera raison en droit.
Mais tout ce temps gâché par une attestation de celle qui présente sa collègue en difficulté et qui atteste contre cette dernière. Je crois que la boucle est bouclée. Cela me donne le coup de massue mais ne me décourage pas. Un peu quand même...
Je serais heureux que vous me fassiez part de votre expérience qui est toujours utile pour la collectivité.

Mes amitiés syndicalistes.

Daniel LAPIERRE.





5 commentaires pour Le Harcèlement moral .:

Commentaires RSS
Bulet Catherine on jeudi 27 octobre 2011 16:31
Bonjour, Je me permets d'intervenir et de donner mon avis sur le harcélement moral et/ou sexuel, c'est la même chose à mon avis. Si vous êtes moche, peu de chance d'être harcel&ée sexuellement, peut-être moralement et encore, vous êtes au placard dès votre embauche? Par contre, si vous réveillez des fantasmes chez l'autre con ou conne (cela existe aussi), là le calvaire commence. D'abord des petites phrases amusantes: "t'es bien roulée, je ferais bien un parcours de santé avec toi, tu ne seras pas déçue du voyage etc....). Je rassure tout le monde c'est une femme qui m'a fait ces réflexions. Je ne savais pas quoi répondre et cela a continué. Je ne savais comment mettre un frein à ses avances. Et puis tout a dégénéré, de harcélement "sexuel" (là au moins la harceleuse est obligée d'être sympa), cela s'est transformé en harcélement moral. Tout ce qui m'était permis avant,interdit maintenant, plus de pause café ou cigarette etc... L'enfer. Et là toutes les autres vous regardent, vous observent, ne rien en attendre. Parfois je crois même qu'elles ont succombé et elles souhaitent que vous en fassiez de même. Heureusement, mon boulot n'était pas le boulot du siècle (coiffeuse dans un salon de deuxième zone). Je me suis tirée, je n'ai pas démissionnée et je ne suis pas licenciée. Un tout petit plus fauchée mais tranquille. Elle n'a qu'à harceler qui elle veut, mais pas moi puisque tout le monde s'en fout. Je ne fais pas de grandes analyses sur le harcélement moral, mais je suis convaincue que beaucoup sont ou ont été dans ma situation. Certaines le resteront malhuereusement. Si mon témoignage peut servir. A bientôt. Bullet Catherine. Note: De cette façon, ma harceleuse saura combien elle est ridicule.
Répondre au commentaire
 
LAPIERRE Daniel on samedi 29 octobre 2011 13:03
Le concept du harcèlement évolue, Nous avons trop tendance à croire que seuls les hommes harcèlent moralement et sexuellement. Toute personne ou groupe qui croit avoir du pouvoir peut harceler autrui. Il est vrai que la frontière est difficle à délimiter, entre harceler une personne et lui faire une plaisanterie même de mauvais goût. Il faut en parler et montrer clairement son désaccord si cela continue, prendre toutes les mesures légales. Maintenant quitter son travail ou rester, chacun voit midi à sa porte. Le législateur a essayé de définir le harcèlement moral, sexuel, c'est une arme à double tranchant, les témoins se font rares et même certains revirent leur veste pour une promotion, choisir ses dates de congés, une embauche familiale, ce n'est pas un monopole des politiques. Et là on se retrouve le bec dans l'eau, seul face à l'employeur mais aussi à certains salariés vendus, qui sont plus dangereux que l'employeur. C'est la grande difficulté du syndicalisme de qualité, dans nos rangs au MDPS comme ailleurs, il peut y avoir des taupes. C'est pour cela qu'il faut être procédurier, la bonne procédure légale, solide, débusque n'importe quelle taupe. Catherine dans votre intervention, nous voyons bien que dans une petite structure où la convivialité existe, vous n'avez pu compter sur aucun, aucune de vos collègues. Alors qu'ils pouvaient être proches de vous, vu la taille d'un salon de coiffure de "deuxième zone". La vraie question maintenant, si dans l'avenir vous êtes amenée à occuper un nouvel emploi, et si la même chose se reproduit, vous n'allez pas toujours abandonné votre travail. Il vous faudra adpopter une autre posture et mettre tout en oeuvre pour faire respecter votre dignité... J'espère vous avoir apporté une autre façon de voir les choses, qu'il vous est libre d'entrevoir ou non. Mes amitiés syndicalistes. LAPIERRE Daniel. pour le MDPS.


Sophie on jeudi 27 octobre 2011 18:00
Bonjour, Le harcèlement en lui-même est une bêtise fondamentale. Comment peut-on croire qu'une personne qui se respecte, va se laisser faire? Pourquoi, le travail serait une monaie d'échange pour ceux qui sont incapables de satisfaire leurs besoins sexuels; de domination de l'autre. Croire qu'en donnant du travail à une personne; celle-ci n'existerait plus? Cela rélève de l'enfantillage. Chacun est libre de diposer de son corps, de son cerveau. Mon travail est un moyen de gagner honnêtement ma vie et non de me prostituer. S'il m'arrive d'être véritablement harcelée, je mettrais tout en eouvre pour ne pas me laisser faire et je n'attendrais pas pour faire appel à des gens qui ont déjà traité le sujet. Je crois que seule, c'est très difficile de s'en sortir, on n'a plus toutes nos capacités. Bon courage à toutes celles qui sont harcelées, ne restez pas dans l'isolement. Affectueusement. Sophie.
Répondre au commentaire
 
LAPIERRE Daniel on samedi 29 octobre 2011 13:11
Bonjour Sophie. A la lecture de votre commentaire, je suis convaincu que vous avez été ou êtes harcelée au niveau professionnel. Si c'est le cas, n'hésitez pas à nous contacter, vous y trouverez une écoute attentive... Toutefois, nous vous exposerons comment en droit nous pourrons ensemble faire cesser ce trouble des realations professionnelles. Vous aurez toujours un temps pour réfléchir et prendre votre décision. Mes amitiés syndicalistes. LAPIERRE Daniel. Pour le MDPS.


Edith on mardi 4 septembre 2012 18:53
Cela fait maintenant 2 ans que je suis harcelée par mon employeur, et croyez moi même si l'on se respecte,c'est dur que garder sa dignité. j'ai été mise de côté parceque j'avais oser dire non. Il a su perssuader le personnel de la société de ne plus me cotoyer... Le plus rageant dans tout cela c'est que tout le monde est au courant de la vérité mais personne ne parle... Je reconnais que ce n'est pas toujours évident. Mais "C'est souvent le premier pas qui est décisif comme dans les longues randonnées qu'on entreprend....qui ne se décide pas à se mettre en route est un homme mort : aucun fruit n'est à attendre" J'aurais au moins le mérite de pouvoir garder la tête haute condamnee ou pas..."Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même." Je ne suis pas un mouton j'ai foi en la justice "Ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour acheter une sûreté passagère, ne méritent ni l’une ni l’autre." Cependant ce qui me rassure dans tout cela c'est que dans toute cette obscurité j'ai trouvé un "père de substitution", qui j'en suis persuadee saura faire la lumière sur toute cette affaire car "Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs." et surtout qui a la volonté à la force Amities syndicalistes
Répondre au commentaire

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

Harcelèment moral Gérad ETHEVE devant la Cour d'Appel.
Le harcèlement moral en vidéo.
Le Harcèlement moral .
Solidaire o nada
La représentativité syndicale depuis 2008.

Catégories

Droit syndical
harcèlement moral
fourni par

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint